Mozart en verres miroirs


de Bruce Sterling


Le livre

Mozart en verres miroirs a été publié chez Denoël, dans la collection Présence du Futur, en 1987, n°451, et réédité en octobre 1996, dans le coffret/anthologie Les cybernautes.

Cet ouvrage contient les textes suivants :

La quatrième de couverture

Neuromantiques, Néo-classiques, Technopunks, Cyberpunks : ils ont eu droit à presque autant d'étiquettes qu'ils comptent de représentants. Forment-ils école ? Chacun prétend creuser son sillon personnel tout en contribuant à l'émergence de quelques dénominateurs communs : actualisation de la référence scientifique, intérêt fasciné pour la rencontre de la culture populaire et des technologies de pointe, tableau hyperréaliste d'un futur marqué par la révolution informatique. Font-ils bouger la S.-F. ? Telle est leur intention, mais par le biais d'un retour aux sources vives du genre. Pour y voir clair, voici, dressée par l'un des inspirateurs du « mouvement », la carte du territoire « cyberpunk ». Douze nouvelles signées entre autres de William Gibson, Pat Cadigan, Marc Laidlaw, Rudy Rucker, Greg Bear et Bruce Sterling lui-même.
L'anthologiste
Bruce Sterling, né en 1954 dans le Texas, où il habite toujours, a été découvert par Harlan Ellison. De formation scientifique, passionné par tous les aspects de la modernité, il est, avec William Gibson, le chef de file du mouvement « cyberpunk ». On lui doit cinq romans à ce jour, dont l'un en collaboration avec Gibson, tous parus en français, et deux recueils de nouvelles.

Nouvelles traduites de l'américain par Michèle Albaret.

L'édition

L'édition dont je dispose précise :
© 1987 Éditions Denoël
ISBN 2-207-50451-4

La couverture

La couverture de cette édition est illustrée par Mandy.