Les Extrêmes


de Christopher Priest





Le livre

Les Extrêmes est paru en mars 2000 aux éditions Denoël, dans la collection Lunes d'Encre.

Ce roman a obtenu le prix de la British Science Fiction Association en 1998.

La quatrième de couverture

On appelle session ExEx la reconstitution d'un crime en simulateur. Ainsi plonge-t-on dans des situations virtuelles proche de la perfection des agents du FBI qui jouent des rôles sans cesse différents lors de vols à main armée, massacres, prises d'otages, meutres sériels... Ces reconstitutions dites «extrêmes» servent non seulement à former les nouveaux agents, mais sont aussi commercialisées sous forme de jeu. Pour Teresa Simons, agent du FBI, formée par ce biais, la vie vole en éclats le jour où son mari Andy est assassiné. Mise sur la touche, plus ou moins contre son gré, elle décide de se rendre à Bulverton-on-Sea, dans le sud de l'Angleterre, où le jour de la mort de son mari eut lieu un terrible massacre. C'est là, au sein d'une petite communauté traumatisée, que Teresa va faire son deuil et découvrir ce qu'impliquent réellement les «extrêmes»...

Chef-d'oeuvre de construction, à mi-chemin entre Le Silence des agneaux de Thomas Harris et Les Racines du mal de Maurice G. Dantec, Les Extrêmes mêle jusqu'au vertige réel et virtuel.

Christopher Priest est connu dans le monde entier pour son roman Le monde inverti. Mais il a écrit plusieurs autres romans remarquables, dont Une femme sans histoire, The Prestige (World Fantasy Award), Futur intérieur. Il est considéré comme l'un des écrivains les plus fins et les plus intéressants du genre. Plus récemment, il a signé la novélisation du film de David Cronenberg, eXistenZTM.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

1998, Christopher Priest
2000 Éditions Denoël pour la traduction française
Dépôt Légal mars 2000
ISBN 2-207-24942-2


Titre original The Extremes. Traduit de l'anglais par Thomas Bauduret.

La couverture

La couverture est illustrée par Alain Brion.