Les Vents du Diable


de Fortuné Chalumeau


Le livre

Les Vents du Diable a été publié en mai 1996, aux éditions Fleuve Noir, dans la collection Aventures sans Frontières, H.-S.

La quatrième de couverture

Créole de souche française dont la famille est établie dans la Caraïbe depuis l'an 1700, Fortuné Chalumeau est docteur en science naturelles, spécialiste de l'évolution des espèces et, à ce titre, fondateur et directeur de l'Institut de Recherche entomologiques de la Caraïbe. Il est aussi l'auteur de nombreux romans et nouvelles dont Le Chien des Mers, paru chez Grasset en 1980, et sa suite, Les Cavernes Célestes, qui vient d'être édité chez Jean-Claude Lattès. Sa nouvelle Le Condor fait partie du collectif Noir des Isles publié chez Gallimard en 1995.

Les États sont-ils devenus des monstres d'égoïsme et leurs peuples des ``sujets'' qui ont perdu, avec leur liberté et leurs rêves, l'innocence sans laquelle il n'est point de salut ? C'est ce que croit Allen Tchung, un être d'exception réfugié dans l'âshram qu'il a fondé dans les montages du Tharaz, ``Le Pays des dieux''. Et dans le coeur de Maître Allen, point de place pour l'incertitude et la faiblesse.

L'Âshram avait modelé Wirgil et la règle impitoyable à laquelle tout ``Frère'' doit se soumettre était parvenue à discipliner les forces chaotiques qui se disputaient sa nature passionnée, assoiffée d'idéal. En lui confiant la responsabilité du commando chargé de l'action au Caire et la direction des opérations dans l'Airbus A 320 immobilisé au sol, Maître Allen ne prenait guère de risques. Secondé par Allia, la redoutable jeune femme dont le coeur bat aussi pour le beau Wirgil, par Misha, l'aristocrate sensible, et par Wu, le tueur impitoyable, Wirgil ne peut manquer son véritable objectif : obtenir la libération d'un des ``Frères'', le successeur de Maître Allen...`

Mais il y a les otages de l'avion, Américains, Français et Arabes... En face de Wirgil et d'Allia se dresse aussi un adversaire de taille : Anouar el-Sheikh, ministre plénipotentiaire d'Égypte chargé de la libération des passagers, et d'autres encore - dont Anatole Ekadine, le Français, qui dirige les services secrets pour cette partie du monde.

Ce roman, Les Vents du Diable, n'est pas qu'un formidable thriller... Au-delà de l'anecdote, de l'histoire elle-même et des émotions, c'est aussi une belle leçon de géopolitique et une réflexion d'une grande subtilité sur la montée des fanatismes.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

© 1996, Édition Fleuve Noir, Paris
ISBN 2-265-05713-4

La couverture

La couverture a été conçue par Dominike Duplaa, photo © Fotogram Stone..