Les tueurs de temps


de Gérard Klein


Le livre

Les tueurs de temps est paru en 1965 aux éditions Fleuve Noir, dans la collection Anticipation, sous le pseudonyme de Gilles d'Argyre.

Une première réédition en a été faite, associée au roman Le Sceptre du Hasard en 1974, dans la collection Ailleurs et Demain, sous ce dernier titre. Une seconde réédition est parue en 1980, aux éditions Presses Pocket.

La première édition

Les tueurs de temps est paru en 1965 aux éditions Fleuve Noir, dans la collection Anticipation, n. 263.

La quatrième de couverture (1965)

Pas d'information utile dans la quatrième de couverture, selon la vieille habitude du Fleuve Noir à cette époque (à moins que ça ne vous intéresse de savoir que, dans le même temps qu'il publiait Gérard Klein, le Fleuve Noir recommandait la lecture du roman de Pierre Mariel, Térésa, publié dans la collection ``Grands Romans''. Non ? Je n'insiste pas).

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

Éditions Fleuve Noir
Collection Anticipation n. 263
Dépot légal 1er trimestre 1965
pas de ISBN

La couverture

La couverture de cette édition est bien entendu de Brantonne.

La seconde édition

La seconde édition est parue dans la collection Ailleurs et Demain, aux éditions Robert Laffont, associée au Sceptre du Hasard qui donne son titre à l'ouvreage. Le texte du roman est le même, mais le livre comporte une intéressante postface de quatorze pages de Gérard Klein.

La troisième édition

Les tueurs de temps a été réédité une nouvelle fois en 1980, aux éditions Presses Pocket.

La quatrième de couverture (1980)

Varin Shangrin était le plus valeureux capitaine, le plus habile marchand et le plus hardi coureur d'aventures de toute la nébuleuse de Magellan. Après douze ans de navigation, il ramenait son astronef, le Vasco de Gama, au port d'attache. Les cales étaient pleines.

Tout à coup, sans préavis, les étoiles vacillèrent et changèrent de place. Sans l'aide du Runi, un non-humain joueur d'échecs, Shangrin n'aurait peut-être jamais compris ce qui s'était passé. Mais quand il eut bien retourné la problème, il finit par se rendre à l'évidence : le Vasco de Gama avait été déplacé dans le temps, à deux cents millions d'années dans le passé. Comment retrouver le chemin du présent ? Il fallait d'abord identifier l'agresseur, puis le forcer à réparer ses torts. Un sacré problème !

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

© Éditions Robert Laffont
``Presses Pocket'' SF n. 5091
ISBN 2-255-00934-6

La couverture

La couverture de cette édition est due à W. Siudmak.