ANALYSEUR PLUS

(Version 2.4)

Jean-Claude Dunyach

(Programme Gratuit pour Macintosh)

L'Analyseur de textes a pour vocation de donner divers renseignements sur un (ou un ensemble de plusieurs) texte(s) français de style général. C'est, par définition, un produit imparfait. Les points qu'il signale ne sont pas toujours des erreurs et, réciproquement, des points qui pourraient être des erreurs ne sont pas signalés Il lui arrive quand même parfois de signaler des passages critiques, du moins espérons-le. Des test vous permettront de savoir dans quelle proportion cet outil peut vous être utile.

Avant toute chose...

Analyseur utilise la technologie XTND développée par Claris Corp. pour importer des fichiers textes de différents formats (Word, Mac Write, Write Now, Mac Write II, etc ). Pour utiliser cette fonction, vous devez impérativement placer le dossier "Claris" dans votre Dossier Système. Ce dossier contient le document "Claris XTND ", ainsi que le dossier "Traducteurs Claris". Ce ne sont pas des extensions (donc pas de risques de conflits ni d'erreurs systèmes) !
Le dossier "Traducteur Claris" contient divers traducteurs fournis par Claris. Si vous utilisez ClarisWorks, Mac Write II, ou un produit Claris équipé de cette technologie, vous pouvez enrichir votre dossier avec d'autres traducteurs
Attention : Si vous n'avez pas installé ces documents dans votre Dossier Système, Analyseur vous préviendra au démarrage et ne fonctionnera pas.
Si vous avez déjà un dossier intitulé "Claris" dans votre Dossier Système, mélangez le contenu des deux, sans rien effacer

Principe

L'Analyseur a en gros six types de fonctions.

Les trois premières correspondent aux fonctions dites "d'analyse" (répétition, typographie, ponctuation) d'un ensemble de textes. Ces fonctions sont décrites dans la rubrique suivante.
La quatrième, décrite plus loin dans la rubrique "Constitution de fiches", sert à extraire d'un ensemble de textes des paragraphes déterminés suivant des critères choisis par l'utilisateur.
La cinquième, décrite plus loin dans la rubrique "Recherche de noms propres", sert à extraire d'un ensemble de textes les "noms propres".
La sixième, décrite plus loin dans la rubrique "Calibrage", sert à obtenir des informations de calibrage relatives à un ensemble de textes.

Les fonctions d'analyse

Voici une description des trois fonctions d'analyse :

1] Des fonctions statistiques. Il compte les mots d'un texte, les classe par catégorie (mots de longueur 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et plus), et édite la liste des quinze ou vingt mots les plus utilisés par catégorie, avec leur nombre respectif d'occurrences.
Une particularité d'Analyseur est de tenir compte, dans une large mesure, des pluriels, des féminins et des mots dérivés. Ainsi, un adjectif comme soumis est pris en compte de façon identique sous toutes ses formes, i.e soumise, soumis, soumises.
De même, un certain nombre de mots dérivés sont ramenés au verbe (ou au substantif) dont ils dérivent : garage est associé à garer, baignoire à baigner, tenacité à tenace

2] Des fonctions d'analyse locale, facultatives (l'utilisateur a moyen d'en mettre une ou plusieurs hors-service comme nous le verrons plus loin). Elles sont de quatre ordres, la recherche d'adverbes, de verbes Faire, de participes présents, et de répétitions.

Les adverbes

L'Analyseur signale les paragraphes avec trop d'adverbes, trop étant un nombre entre 1 et ce que vous voulez (à définir au départ dans la fenêtre Répétitions du programme).
Est considéré comme adverbe tout mot de sept lettres ou plus terminé par ment (hormis comment). Le programme assimile donc les substantifs comme grognement à des adverbes (ce qui n'est pas toujours gênant, l'effet de lourdeur généré par un adverbe ou un substantif étant du même ordre), mais aussi des verbes conjugués au présent comme assomment. Il peut donc signaler "trop d'adverbes" à mauvais escient.

Les participes présents

De même, l'Analyseur signale les paragraphes avec trop de participes présents, trop étant un nombre entre 1 et ce que vous voulez (à définir aussi dans la fenêtre Répétitions du programme).
Est considéré comme participe présent tout mot de sept lettres ou plus terminé par ant. Les restrictions du paragraphe ci-dessus s'appliquent aussi à celui-ci.

Les formes du verbe FAIRE

L'emploi trop fréquent de "Faire" est souvent considéré comme une maladresse, ou un facteur d'imprécision. On peut fixer le nombre maximum de formes de ce verbe (et du verbe "Refaire") que le programme accepte sans sourciller.

Les formes du verbe AVOIR

Le verbe avoir se rencontre fréquemment, en particulier dans les textes au passé. Ceci provoque parfois un afflux de messages signalant des répétitions. On peut fixer le nombre maximum de formes de ce verbe que le programme accepte sans sourciller.

Les répétitions

Le programme ne signale les répétitions que pour les mots de longueur 5 et plus, et en suivant les règles ci-dessous :
Pour les mots de longueur 5 et 6, il y a répétition à partir de trois fois le même mot.
Pour les mots de longueur 7 et plus, il y a répétition à partir de deux fois le même mot (y compris les mots dérivés).

Les répétitions peuvent concerner un seul paragraphe ou deux paragraphes consécutifs (de façon paramétrable par l'utilisateur). Dans le premier cas, le paragraphe contenant la répétition est édité. Lorsque le terme trop souvent répété est réparti entre plusieurs paragraphes consécutifs, seul le dernier d'entre eux est édité.

3) Des Fonctions "annexes" : Vérification de la ponctuation et de la typographie.

Ces vérifications correspondent à des besoins ponctuels nés de la pratique. Par exemple, la quasi-totalité des traitements de textes du marché ne vérifient pas les règles typographiques de la ponctuation. Celles-ci sont pourtant simples : un point ou une virgule doivent être suivis (et non précédés) d'un espace, d'autres signes comme les deux-points, le point-virgule, le point d'exclamation ou d'interrogation doivent être suivis et précédés d'un espace. Le programme Analyseur vérifie ces règles.
Dans chaque domaine (ponctuation ou typographie), les options sont découpées en un certain nombre de sous-domaines. L'utilisateur, en cliquant sur des boutons dans les fenêtres d'option correspondantes, les sélectionne ou non, à sa convenance

La constitution de fiches

La fonction "Ouvrir Fiche" du menu Fichier permet de balayer un ensemble de documents pour en extraire les paragraphes qui contiennent une combinaison de mots que l'utilisateur choisit au préalable, avec des fonctions ET et OU. Exemple, tous les paragraphes contenant (Albert et il) ou (Albert et yeux). Ça permet, entre autres, de faire des fiches de personnage, de vérifier certaines cohérences internes, etc.

La recherche de noms propres

La fonction "Ouvrir Noms Propres" du menu Fichier permet de balayer un ensemble de documents pour en extraire les "noms propres". Sont considérés comme noms propres, dans un premier temps, les mots de plus de deux caractères et de 35 caractères maximum contenant au moins une majuscule.
Des options (modifiables depuis le menu Options) permettent de mieux discriminer la recherche de noms propres.

Les fonctions de calibrage

La fonction "Calibrage" du menu Fichier permet de balayer un ensemble de documents pour calculer le nombre de lignes qu'ils représenteront une fois calibrés suivant les paramètres fournis par l'utilisateur.
Ceci permet d'essayer simultanément plusieurs options de mise en page (nombre de caractères par ligne, alinéa, etc) et d'évaluer la taille en lignes du document obtenu.

Copyright et distribution

Le programme Analyseur est Copyright © J. C. DUNYACH 1989 (la Technologie XTND est Copyright © 1989-1991, Claris Corporation). Il peut être distribué et copié librement mais ne peut être vendu, seul ou inclus dans un ensemble de softwares, sans l'autorisation écrite de l'auteur.
Précisons enfin que les superbes icônes (Couleurs et Noir et Blanc) sont dues à Patrick Marcel.

La Version 2.4

La version 2.4 de Analyseur est disponible sur ce site par accord avec J.C. Dunyach. Vous pouvez télecharger :