À l'auteur débutant

Jean-Claude Dunyach

Salut à tous, et salut à l'auteur débutant !

Je crois enfoncer une porte ouverte en disant que les textes (nouvelles et romans) des débutants sont lus au même titre que les autres par les éditeurs (pros ou non) de collections, de revues et de fanzines.

Simplement... Attention. Beaucoup, la plupart en fait, des textes reçus sont éliminés en quelques pages et rares sont les textes lus jusqu'au bout par les éditeurs pros (ou par leurs comités de lecture). Alors avant de soumettre un texte, ce qui est une démarche normale et indispensable, pensez à un certain nombre de choses qui paraissent évidentes et qu'on oublie souvent :

1) La présentation

Tapez vos textes avec un format standard (double interligne, 25 lignes par page, 60 caractères environ par ligne, une police lisible, sur recto simple, avec votre nom, adresse et E-mail en début et en fin de texte). C'est classique, cela permet de vite "calibrer" la taille d'un manuscrit et c'est une présentation lisible. Utilisez de bonnes photocopies, aussi...

Corrigez le maximum de fautes d'orthographe ! Sinon, les lecteurs, même les copains, se contenteront de faire un travail de correcteur orthographique et ne "rentreront" pas dans le texte. Il m'est arrivé de ne pas lire jusqu'au bout des textes qui ne partaient pas trop mal, simplement parce que l'auteur n'avait pas jugé bon de consacrer un peu de temps à ça.

2) Le contenu

Inutile d'envoyer un texte dont vous n'êtes pas encore satisfait, sauf à des bons copains, pour avis. Si vous pensez pouvoir faire mieux, l'éditeur sera sans doute de votre avis et vous refusera le texte en l'état !

Inutile aussi d'envoyer du fantastique dans une collection de SF ou de la SF dans une collection de sociologie. Pour les revues, les bonnes ont un "ton", un style. N'essayez pas de les faire changer d'avis, à moins d'être convaincus que votre texte est si "évidemment parfait" qu'il brisera leur résistance (c'est une démarche que je ne recommande pas :-)

Avant de soumettre un texte pour publication, songez à le faire lire, critiquer et analyser autour de vous. Je parle de lecteurs féroces et critiques, pas de gens qui diront "c'est bien", sans autres commentaires. Le problème n'est pas de savoir si c'est bien, c'est de savoir comment faire pour le rendre mieux.

Pour ceux que ça intéresse, il y a eu divers articles sur "la lecture critique de ses propres textes, que faire, quoi demander". J'en ai moi-même commis un que je peux expédier à ceux qui le désirent.

Que votre plume ne sèche jamais :-)





© 1996 Jean-Claude Dunyach Publié avec l'autorisation de l'auteur - Tous droits réservés.