La chanson de l'exil


de Marion Zimmer Bradley





Le livre

La chanson de l'exil est paru en 1996 aux éditions Pocket, dans la catégorie Science-Fantasy n. 5604.

La quatrième de couverture

Après l'exil de la déesse Sharra, Lew Alton a quitté Ténébreuse en compagnie de Margaret, la fille que lui a donnée Thyra. Une fille qui ne l'aime guère, et qui d'ailleurs se tient à l'écart de tous.

À quinze ans, Margaret arrive sur Ténébreuse pour participer à une enquête ethnomusicologique. Elle est très surprise d'être traitée en fille noble (elle porte un nom), de percevoir des bribes de pensées, d'avoir des vertiges: double choc physiologique et culturel, dont elle ne se déprendra qu'au prix d'un voyage dans le surmonde.

Mais les Ténébrans, eux, comment vont-ils réagir? Au château Ardais, la maîtresse de maison aimerait bien qu'elle épouse son fils. À Armida, Gabriel Lanart, qui gère le domaine de Lew Alton depuis l'exil de celui-ci, envisage au contraire le mariage de Margaret avec son fils aîné, qui ferait définitivement rentrer dans le giron familial le domaine dont la jeune fille est l'héritière.

Et Margaret, pour sa part, qu'est-ce qu'elle en pense?

Dans l'univers labyrinthique de Ténébreuse où, depuis quarante ans, elle s'est investie tout entière, Marion Zimmer Bradley a mis un soin spécial à élaborer la trilogie des Alton: ``L'Héritage d'Hastur'', ``L'Exil de Sharra'', ``Le Chant de l'exil''. Histoire d'un révolté, Lew Alton, qui se retrouve contre son gré en lutte contre d'autres révoltés. Histoire de sa fille Margaret, révoltée contre son père à son tour, mais nullement prête à se plier pour autant aux traditions ténébranes qu'il a rejetées naguère.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

1993 Marion Zimmer Bradley
1996 Pocket pour la traduction française
Science-Fantasy, n. 5604
Dépôt Légal novembre 1996
ISBN 2-266-06602-1


Titre original est Exile's Song (et non Return to Darkover, comme indiqué par erreur dans cette édition), traduit de l'américain par Simone Hilling.

La couverture

La couverture est de W. Siudmak