Un soupçon de néant


de Philippe Curval


Le livre

Un soupçon de néant est paru en 1977 aux Éditions Presses Pocket. Il a été réédité en 1997 aux Éditions Denoël, collection Présence du Futur, n°576, dans une version ``sensiblement remaniée''.

La seconde édition

La quatrième de couverture

Panique dans le Système Social Solaire! Une nouvelle drogue, le lidi, en menace les fondements: elle est capable de matérialiser les rêves! Carlos Rodriguez en fait l'amère expérience lorqu'il s'avère que May, son assistante bien-aimée, est la fille du Président et qu'elle le quitte. Même la vieille Mémoire Électronique Centrale n'y comprend plus rien. Alors il faut démêler le réel du virtuel dans cet univers qui semble imprégné par la science-fiction des années cinquante... Carlos aura besoin de toute la sagacité de Clifford, un ver de sable à l'humour décapant, pour découvrir qui menace le SSS. Les Incultes, pour qui rien n'est sacré, surtout pas l'ordre public? Des extraterrestres amnésiques? Ou le mystérieux ingénieur de la Femme Idéale? À moins que le vrai coupable, comme chez Agatha Christie, ne soit le personnage le plus insoupçonnable...

L'auteur
Philippe Curval (prix Jules Verne 1962 pour Le Ressac de l'espace) n'a cessé au cours de sa triple carrière de romancier, de critique et de découvreur de talents, de défendre et d'illustrer la littérature de l'imaginaire, que ce soit dans ses formes les plus «classiques» ou les plus extrêmes, celles qu'autorisent le fantastique et la science-fiction. Avec une trentaine de titres, il est de ces écrivains qui ont toujours quelque chose de nouveau à dire, quelque nouvelle expérience à tenter.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

1997 Éditions Denoël
Collection Présence du Futur, n°576
Dépôt légal - avril 1997
ISBN 2-207-24565-9

La couverture

La couverture de cette édition est illustrée par Jean-Jacques Chaubin.