Contes inoxydables


de Stanislas Lem


Le livre

Contes inoxydables est paru aux Éditions Denoël, dans la collection Présence du Futur, en 1981, n°330.

Ce recueil de nouvelles contient les textes suivants:

La quatrième de couverture

Écoute, petit robot: il était une fois une noble princesse dont la beauté éclipsait tous les joyaux de la Couronne. Mais la démence s'était infiltrée dans ses électro-circuits et, aux purs chevaliers de titanium et d'airain qu'on lui proposait en mariage, elle préférait ces êtres flasques, vaseux et vénéneux de l'espèce marmaloïde, ces ratages de la création qu'on nomme les blêmards et qui vont, ballant et clapotant, sur une planète appelée Terre. De ce qu'il en advint et de bien d'autres merveilles, tu sauras tout en lisant les Contes inoxydables de l'inénarrable Stanislas Lem.

Né en 1921 en Pologne, Stanislas Lem a fait des études de médecine. Il a travaillé comme mécanicien et soudeur pendant l'occupation allemande de son pays. Après la guerre, il s'est installé à Cracovie. Journaliste, passionné de physique et de biologie, membre fondateur de la Société polonaise d'astronautique, il manie aussi bien l'humour que le sérieux, comme dans son chef-d'oeuvre Solaris, publié dans Présence du Futur.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

1964, Stanislas Lem
1981, Éditions Denoël pour la traduction française
Collection Présence du Futur, n°330
Pas de ISBN

Nouvelles traduites du polonais par Dominique Sila.

La couverture

La couverture est illustrée par Stéphane Dumont.