Piège sur Zarkass


de Stefan Wul


Le livre

La première édition

Piège sur Zarkass est paru en 1958 aux éditions Fleuve Noir dans la collection Anticipation, n. 119.

La quatrième de couverture

Pas d'information utile dans la quatrième de couverture.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

Editions Fleuve Noir
Collection Anticipation n. 119
Dépot légal 3eme trimestre 1958
Pas de ISBN

La couverture

La couverture de cette édition est bien entendu de Brantonne.

La seconde édition

Piège sur Zarkass a été réédité en 1981 chez Presses Pocket, dans la collection SF, N. 5008.

La quatrième de couverture

Une planète-jungle où la vie prolifère, où les indigène font peau neuve devant tout le monde, où les momies n'en finissent pas de mourir.

Une atmosphère étouffante, un grouillement d'insectes, une race antique dont l'arche est moins perdue qu'il n'y paraît.

Une expédition terrienne, deux aventuriers qui sont un peu chercheurs, un peu géologues... et un peu espions. Parviendront-ils à déjouer les soupçons de la police locale, à déjouer sa vigilence ?

Il ne suffit pas d'entrer dans la peau d'un autre pour passer inaperçu dans cet univers. Encore faut-il en sortir avant que se referme le PIEGE SUR ZARKASS.

Stefan Wul est passé comme un météore dans le ciel de la S.-F. On chuchote sa légende à la veillée ; les petits enfants écoutent, les yeux brillants ; plus tard, ils raconteront à leur tour. Mais de temps en temps il repasse, toujours plus fulgurant. Et l'on surveille le ciel pour guetter son retour.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

© Robert Laffont, 1970
ISBN 2.266.04236.X

La couverture

La couverture de cette édition est de W. Siudmak.

La troisième édition

Piège sur Zarkass a été réédité en juin 1996 chez Denoël, dans la collection Présence du Futur, N°570.

La quatrième de couverture

Vouloir sauver un monde menacé d'invasion, c'est très noble. Jouer l'agent secret est sans doute nécessaire. Entrer dans la peau d'un autre pour passer inaperçu parmi les indigènes est assurément habile. Encore faut-il en sortir avant que ne se referme le « piège sur Zarkass ». L'imagination pleine de fraîcheur de Stefan Wul dans une de « ses oeuvres les plus audacieuses, les plus riches d'inventions », selon Gérard Klein. Un roman publié pour la première fois en 1958 et qui, comme ces oeuvres issues d'une sorte d'état de grâce, ne cesse d'enchanter.
L'auteur
Stefan Wul, né en 1922, est plus qu'un pionnier de la Science-Fiction française, il en est l'étoile, ou plutôt le météore, puisque à l'exception de Noô, paru en 1977, les douze romans qui composent l'essentiel de son oeuvre ont été publiés entre 1956 et 1959. Constamment réédités depuis, popularisés par les adaptations cinématographiques de René Laloux dans le cas d'Oms en série et de l'Orphelin de Perdide (devenus la Planète sauvage et les Maîtres du temps), ils sont devenus des classiques du genre.

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

Editions Denoël
Collection Présence du Futur, n°570
ISBN 2.207.50576.6

La couverture

La couverture de cette édition est de Jean-Yves Kervevan.