Le sang du conquérant


de Timothy Zahn


Le livre

Le sang du conquérant est paru en 1997 aux éditions Pocket, dans la collection rendez-vous ailleurs.

La quatrième de couverture

La guerre fait rage entre les Jirrj et les mystérieux conquérants qui ont sauvagement attaqué l'un de leurs vaisseaux.

Le chercheur Thrr-gilag a eu l'occasion d'observer l'un de ces êtres bizarres qui se donnent le nom d'Humains et il n'arrive pas à s'expliquer le comportement des agresseurs.

Son acharnement à comprendre leurs motivations entraîne sa disgrâce. Son union avec une femelle d'un clan rival est soudain compromise. Devenu la cible de forces obscures qui entendent profiter du conflit pour remodeler la société Jirrj, il n'a plus qu'un seul espoir pour sauver les siens : prouver que les autorités ont tort ; que ce ne sont pas les humains qui ont commencé la guerre ; que celle-ci n'est que le résultat d'un gigantesque malentendu.

Car si le Jirrj ont réussi depuis des millénaires à triompher de la mort - mais à quel prix ! - ce n'est pas, loin de là, le cas des terriens... Un détail qui explique des visions du monde quelque peu différentes !

Avant de signer la seconde trilogie de ``Star Wars'', Timothy Zahn était déjà considéré comme un des jeunes écrivains les plus brillants de sa génération, très vite couronné par un Hugo. Il revient aujourd'hui à des oeuvres plus personnelles, dans un univers dont il est le créateur, mais avec le même sens épique, et nous offre ici la suite, très attendue, de « L'orgueil du conquérant ». Du grand space opera !

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

© 1995 Timothy Zahn
© 1997 Pocket pour la traduction française
Collection rendez-vous ailleurs
Dépôt Légal mai 1997
ISBN 2-266-07604-3


Titre original Conqueror's Heritage, traduit de l'américain par E.C.L. Meistermann.

La couverture

Le dessin de couverture n'est pas attribué.
Note: Les couvertures des ouvrages de cette collection sont imprimées sur du carton métallisé, ce qui les rend pratiquement impossible a scanner correctement. Les couvertures présentées sont donc d'une qualité très inférieure aux originales...