L'arène


de William R. Forstchen


Le livre

L'arène est paru en 1996 aux éditions Fleuve Noir, dans la collection Magic, L'Assemblée, n. 1.

La quatrième de couverture

Mages, à vos sortilèges !
Que la bataille commence !
QUAND vient le Festival, des milliers de spectateurs affluent pour voir les sorciers des quatre Maisons s'affronter à grands renforts de sortilèges. Cette année, un homme étrange est parmi cette foule : Garth le Borgne, un sacré combattant qui manie l'épée aussi bien que les sorts. Plutôt malin, le voilà qui fourre son nez un peu partout afin de monter les Maisons les unes contre les autres. Génie du mensonge, il taille aussi des croupières au Maître de l'Arène, le détenteur du pouvoir suprême. Mais où veut-il en venir ? se demande Hammen, son ami, tandis qu'un vent de mort souffle sur la magie...

L'édition

L'édition dont je dispose indique :

© 1994, Wizards of the Coast - Harper Collins Publishers Inc.
© 1996, Fleuve Noir pour la traduction en langue française
Collection Magic, L'Assemblée, N.1
Dépôt Légal mars 1996
ISBN 2-265-05850-5


Titre original Magic The Gathering : Arena, traduit de l'américain par Grégoire Dannereau.

La couverture

La couverture de cette édition n'est pas attribuée.

Le résumé officiel

Attention, dévoile l'intrigue jusqu'à la chute...

À quelques jours du début du Festival - un tournoi de magie - Garth le Borgne arrive en ville et se mêle aussitôt d'un duel ``illégal'' entaché de tricheries. Remarqué par Hammen, un voleur, Garth devient vite un pilier de la ``cour des miracles'' locale. Mais Hammen doute bientôt que son compagnon ne soit vraiment qu'un simple combattant parmi tant d'autres.

Le voleur est une fine mouche : entrant en contact avec le Grand Maître de l'Arène, qui tire les ficelles du Festival, puis avec chacune des quatre Maisons qui dominent la ville. Garth entreprend de les monter les unes contre les autres. Usant du mensonge avec aisance, il fiche une pagaille mémorable, provoque des batailles rangées, remporte bien entendu le tournoi, et finit par obtenir ce qu'il voulait depuis le début : la fin du Grand Maître et des Maisons...

Car vingt ans plus tôt, la cinquième Maison avait été massacrée par les autres, alors alliées au Grand Maître. Encore enfant, le Borgne n'avait survécu que par miracle...

Sur un scénario qui rappelle l'immortel Pour une poignée de Dollards, voilà un livre construit avec assez d'astuce pour qu'on se pose des questions jusqu'à la dernière ligne. Le tournoi de magie, entre Moyen Âge et Western, tient le lecteur en haleine du début jusqu'à la fin. À noter une galerie de personnages secondaires particulièrement bien campés.